Année : 2019  2018 2017 2016  2015 2014 2013  2012  2011   2010  2009

 



Projection - Rencontre : "Rond-Point" de Pierre Goetschel

Samedi 27 novembre 2010 - 15h


Un film documentaire en forme de road movie, sur le « phénomène de rond-points », qui aborde les aspects urbanistiques, économiques ou paysagers de ce type d’aménagement, mais qui nous conduit aussi à nous interroger avec beaucoup d’humour, et une certaine candeur, sur les dimensions sociologiques et philosophiques de la question.

Un petit côté Jacques Tati dans la mise en scène du personnage de Pierre Goetschel, menant l’enquête autour de la genèse de ces aménagements qui nous viendraient d’Angleterre…

La projection sera suivie d'une rencontre avec le réalisateur.

"Promenade monomaniaque d’un mystérieux personnage dans l’univers des rond- points, cette France des rocades, des noeuds autoroutiers, des banlieues périphériques, des ZAC, des ZI, des ZUP… Son voyage, de la Bretagne au Sud de la France, au pays des « logiques de rationalisation », en compagnie d’un représentant en fleurissement urbain, d’un lama tibétain, d’urbanistes, de maires, d’un joueur de vielle, d’un derviche tourneur, d’un sculpteur, d’un anthropologue…, révèle l’absurdité de notre monde « aménagé ». Le film nous invite à une circulation poétique, critique et humoristique de l’urbanisme, de la société de consommation et de l’automobile, bref de la vie moderne. Comme dans une centrifugeuse, les ronds-points nous renvoient chaque fois à une autre destination, vers un ailleurs qui ne cesse de se dérober."
Dans le cadre de la 11ème édition de la manifestation nationale "Le mois du film documentaire".

 




Rencontre dédicace avec Ken Bugul et Tanella Boni

Samedi 9 octobre 2010 à 15 h

Née en 1947 au Sénégal, Mariétou Mbaye Biléoma est d'abord fonctionnaire internationale chargée de la planification familiale, puis administratrice du centre de promotion d'objets d'art et d'artisanat à Porto Novo (Bénin). Menant en parallèle une carrière de romancière sous le pseudonyme de Ken Bugul, elle signe en 1982 son premier roman "Le Baobab fou". Son style humoristique mais très engagé sur des sujets comme la condition des femmes, l'Islam ou les rapports nord-sud en font une des grandes voix de la littérature africaine.

Tanella Boni, poète et romancière, elle est née à Abidjan (Côte d'Ivoire). Docteur ès Lettres de Paris IV La Sorbonne, elle est professeure titulaire et philosophe. Ses centres d'intérêt concernent les Droits humains, la question féminine, les rapports entre éthique et politique.

Pour en savoir plus :
Site internet de Tanella Boni
Ken Bugul



Latif Ahmed Khan Trio

Musique classique de l’Inde

Samedi 02 octobre 2010 – 15h Gratuit – durée : 1h30

 



Journées du patrimoine


18-19 septembre 2010 

A l'occasion des journées du patrimoine, les grands hommes (et femmes) sont à l'honneur cette année. Outre les grandes figures nationales qui ont pu marquer les siècles,  une multitude de "héros ordinaires" ont aussi laissé leur trace dans la mémoire locale.

Dans ce cadre, la médiathèque propose une exposition des ouvrages du psychologue et philosophe Théodule Ribot (1836-1916), ouvrages du XIXème et début XXème présents dans son fonds ancien.







Musique verte : "Normalement, ça marche !"

par Jean-Yves Bardoul

Samedi 3 avril à 15h - Durée : 1h30, Tout public - Gratuit

Dès 14h - Atelier Musique verte

Jean-Yves Bardoul est violoniste et animateur « musique et nature » mais le plus souvent est appelé « Professeur d’école buissonnière » ! Champion de la musique inattendue et des savoirs oubliés, ce touche-à-tout fait chanter la nature grâce à sa musique verte réalisée à partir d’ingrédients naturels… Et avec un bon brin de folie, la magie opère : la feuille d’arbre se transforme en anche double, la noisette devient sifflet, le pissenlit une clarinette, l’endive chante le blues et la feuille de courgette imite la vache… Il vulgarise également la « musique de recyclage » en détournant des objets du quotidien, de vieux bidons, des boîtes de conserve, des pompes à vélos…

Bref, il émerveille petits et grands en inventant des sons, des instruments, avec les végétaux et les objets du moment, de la saison…

Dans son spectacle “Normalement, ça marche !”, ce « luthier des champs » vous communiquera sa passion et vous invitera à devenir à votre tour « musicien des champs » !

Le vendredi 2 avril, Jean-Yves Bardoul recevra des classes du primaire guingampais pour des ateliers de « musique verte ».



Le Carlonéon

Philippe OLLIVIER : Création et Interprétation

Le Carlonéon est un ciné-concert ambulant à la manière d'un entresort forain, installé dans une caravane pouvant accueillir jusqu'à 15 personnes. Les films présentés sont accompagnés au bandonéon et par des machines électroacoustiques. On y est comme dans un cinéma miniature, l'image est grande et belle et le son est multidiffusé en 8 points autour du public... Le carlonéoniste est à la fois ouvreur, musicien, concierge et projectionniste... Il est une sorte de personnage surréaliste. Le Carlonéon sillonne les routes à la rencontre des amateurs d'étonnement.

        

Les films présentés :

- Une semaine tranquille à la maison, film d'animation de Yan Svankmajer (1969, durée 20').
Un homme s'installe dans une maison qui semble abandonnée, il y observe d'étranges natures vivantes... Prenons le temps de regarder par dessus son épaule! Une semaine tranquille à la maison est un film surréaliste construit à base d’animation d’objets, la musique qui l'accompagne ici est, à son image, psychédélique et mêle la chaleur du bandonéon à des effets électrOniriques.

- Un chien andalou, film surréaliste de Luis Bunuel et Salvador Dali (1928, durée 20').
Voir autrement, envisager le cinéma d'une manière non narrative, c'est ce que semblent nous proposer Bunuel et Dali. Ce film est un chef d'oeuvre à ne rater sous aucun prétexte. Les images sont fortes, aucune ne nous laisse indifférent. Le jeu d'acteur est puissant. La musique du carlonéoniste, est acoustique et narrative, contemporaine mais réaliste, elle colle parfaitement à l'image et marque les acteurs "à la culotte". Elle nous propose une lecture sensible du film. Un chien andalou est à découvrir ou redécouvrir dans le Carlonéon!

- Nosferatu, film fantastique de Friedrich Wilhelm Murnau (1922, extrait d'une durée de 10').
"Nosferatu" est l'adaptation fidèle du roman de Bram Stoker : Dracula. Murnau, pour son époque, utilise au maximum les jeux de lumière, les ombres et les contrastes et réussit un grand classique du cinéma d'épouvante. La musique de Philippe OLLIVIER, qui s'inspire de cette lenteur ponctuée de respiration mortelle, nous dévoile un film de vampire beau comme un ballet chorégraphique.

- 2 films de Georges Melies, L’île de Calypso (1905) et la chute de 5 étages (1906), pour ces films, l'accompagnement est burlesque.

- Vormittagsspuk, ou «les fantômes du petit déjeuner» de Hans Richter 1928, durée 10’), un film dadaïste qui parle de la révolte des objets usuels.

Les concerts du Carlonéon :

- Le petit homme sur la pointe des pieds, concert de bandonéon solo (durée 20')

- Bach to the future, concert électrOnéon (durée 10')