Film documentaire réalisé par Farid Haroud.

Durée : 52 min - gratuit

Pour adultes et adolescents

Projection suivie d'un débat

La douce France de Rachid se raconte comme un voyage. Le voyage d’un jeune immigré maghrébin des années 70 promis à une vie d’ouvrier mais qui a construit une existence d’artiste majeur, mondialement reconnu. Pour ce périple, il nous faut un bagage mince, pareil à ceux des exilés. Une petite valise sera notre guide tout au long du film. Elle déambulera à mon poignet, sur la banquette d’une voiture ou d’un train. Quand on l’ouvrira, on découvrira que c’est un tourne-disque sur batterie. Un vinyle posé sur le plateau, le contact de l’aiguille, un craquement sonore et Rachid Taha sera là, bien vivant. Avec lui, on va ainsi voyager un peu partout, dans Lyon, la ville qui l’a vu se construire avec le groupe “Carte de séjour”, mais aussi à Paris, à Londres et ailleurs. Sa “Douce France”, empruntée à Charles Trenet, baignera nos rencontres avec ceux qui l’ont connu et avec ceux qu’il a inspirés. Une valise, un Rachid, une France et le voyage est lancé, comme une quête de liberté.

À l'issue de la projection : débat avec Myriam Chopin, historienne et maître de conférence à l’université de Haute-Alsace Commissaire de l’exposition Douce France - Des musiques de l’exil aux cultures urbaines.

An dalc’hoù da zont dre ar munud

Aucune prochaine date